3-Chérir et faire grandir nos valeurs

Quelles sont nos valeurs ? Celles qui nous motivent au plus profond de nous-mêmes dans nos décisions quotidiennes ?

Nos Maîtres, nos Sages et Grands Enseignants font tous référence, quand il s’agit de parler de valeurs humaines à une nécessaire probité, un altruisme que nous devons manifester pour engendrer un avenir serein, doux où les dysfonctionnements dans notre vie et leurs conséquences seront moins fréquents, plus minimes comme le démontre le célèbre moine bouddhiste Mathieu Ricard dans cette petite vidéo :

Quel que soit le but que vous recherchiez dans votre existence (à rapprocher de votre quête du bonheur), les valeurs que vous nourrissez le plus seront celles qui vous détermineront, qui vous construiront comme l’explique la belle parabole du loup (en entête de cette page).

Les enseignements de la sagesse éternelle nous disent qu’il faut prendre conscience de l’amour que l’on doit nourrir en soi pour mieux appréhender celui qui nous entoure, pour semer joie, paix et vérité. Ainsi, notre comportement doit logiquement être accompagné d’une certaine droiture que nous recommandent ces Sages qui, comme des Frères Ainés sont déjà passés par ces chemins difficiles et chaotiques.

Ils nous enseignent qu’une des façons d’y arriver est de pratiquer l’innocuité. C’est une valeur essentielle et condition primordiale à une guérison physique, émotionnelle et spirituelle pleine et entière. Cette valeur peut être avantageusement mise en exergue par la connaissance et la mise en œuvre des célèbres cinq accords Toltèques de Miguel RUIZ.  

Plan de cette page :

1. Qu’est-ce que l’innocuité ?
1.1. Pourquoi cette valeur ?
1.2. Comment tout cela fonctionne t-il ?
1.3. Comment intervient cette guérison spirituelle ?
1.4. Maîtriser l’art de la résilience
2. Les cinq accords Toltèques    

1. Qu’est-ce que l’innocuité ? En quoi cette valeur intervient-elle dans une guérison spirituelle ?

 La pratique de l’innocuité sous-tend en général la volonté de ne jamais nuire à aucune espèce vivante comme le proposent, entre-autres, la philosophie bouddhiste et le jaïnisme. Elle nécessite une grande ouverture de cœur, une compassion envers tout être vivant qui aura, nécessairement et très rapidement, des effets retentissants sur le niveau énergétique de tous les corps subtils du pratiquant.   

1.1. Pourquoi cette valeur ?

La pratique quotidienne et en conscience d’une attitude (pensées, paroles et actions) positive face aux événements et envers tous les êtres vivants (d’où l’importance du végétarisme ou du véganisme) permettra une remontée spectaculaire de notre taux énergétique et engendrera que des karmas positifs (« on récolte ce que l’on sème ») qui vont tôt ou tard embellir tous les aspects de notre vie.

Il suffit donc :

  • de diminuer ou mieux de supprimer concrètement les jugements, critiques et toutes autres attitudes négatives,
  • d’abolir les manques de communication qui sont de véritables fléaux dans toutes nos relations avec autrui comme l’explique si bien Jacques SALOME avec son institut « E.S.P.E.R.E » et les fondateurs de la « Communication Non Violente » (Marshall Rosenberg) qui, en résumé, conseillent un langage tourné vers la bienveillance (parler plus de ce que j’observe plutôt que de juger, critiquer, évaluer autrui), une expression saine de nos sentiments, de nos besoins, de ce que l’on voudrait réaliser, de ce qui nous motive dans la vie en accueillant les demandes d’autrui avec empathie,
  • et installer plus de paix, de douceur, d’amour, de joie, de respect, de compassion, de vérité en nous et envers autrui qu’il s’agisse d’humains, d’animaux ou de végétaux car nous sommes tous reliés.  

1.2. Comment tout cela fonctionne-t-il ?

Tout simplement, nous « chargeons » positivement (plutôt que négativement) le corps émotionnel et le corps mental qui, comparables à de véritables « disques durs », enregistrent pour le premier nos émotions et pour le second nos idées, pensées.

Ainsi il s’opère, en nous, automatiquement, juste grâce à ce changement d’attitude à la fois :

  • un nettoyage de nos émotions stockées dans notre corps astral : plus nos pensées sont positives, plus nos émotions, ressentis, désirs seront à l’évidence moins pollués, moins chargés négativement ;
  • une tendance de plus en plus forte avec la pratique à puiser nos idées, nos solutions dans les corps dont les vibrations sont les plus hautes (corps atmique et divin) permettant ainsi de libérer aussi notre corps mental qui enregistrera que des leçons positives, percevra encore mieux en chaque être son aspect divin, sa lumière intérieure, l’incitant à plus de compassion, de tolérance, de joie (effet boule de neige !)… Le but ici est de « museler » autant que possible notre égo (trop tourné vers notre personnalité) afin de laisser s’exprimer la partie de nous qui est la plus élevée (corps divin) et qui possède des solutions créatives concrètes qui ne demandent qu’à être affirmées et mises en pratique ;
  • une envie d’être plus présents, plus conscients à tous les événements de notre vie comme l’explique Eckhart TOLLE dans ses écrits comme le « Le pouvoir du moment présent« . Ainsi, nous supprimons, de plus en plus, dans nos pensées, les références au passé et au futur (donc au temps) qui nous enchaînent quotidiennement et créent peurs, angoisses, stress, culpabilité, regrets, amertume… Comme l’exprimait si bien Lao Tseu : « Si vous êtes dépressif, vous vivez dans le passé. Si vous êtes anxieux, vous vivez dans le futur. Si vous êtes en paix, vous vivez au présent. »
  • et enfin, une élévation conséquente de notre taux vibratoire qui va petit à petit augmenter la circulation énergétique de nos corps subtils favorisant l’élimination des peurs et blocages de toutes sortes : émotions ou pensées négatives, tendance chronique à fuir l’instant présent et à se laisser emporter par notre égo, paroles ou attitudes irrespectueuses vis à vis de soi ou des autres, etc.   

1.3. Comment intervient cette guérison spirituelle ?

Toute hausse de notre taux vibratoire favorise, encourage d’une manière ou d’une autre notre éveil spirituel, notre envie d’unité, de partage, d’innocuité.

Notre corps physique va reprendre de la vigueur (moment propice aux guérisons) et les corps subtils, cette fois-ci bien connectés pourront bénéficier des prémonitions et compréhensions (souvent instantanées) qui, dès lors, fuseront comme jamais dans un mental désormais complètement ouvert et dégagé.

La pratique de l’innocuité est donc une véritable guérison de tous nos corps qui va entraîner rapidement une élimination de nos blocages et blessures. C’est avant tout une guérison psychique qui a lieu grâce à une purification de tout notre être, notamment de notre corps astral. Notons que la guérison physique, elle, est, plus étroitement dépendante de l’origine des dysfonctionnements dont la personne est atteinte…  

1.4. Maîtriser l’art de la résilience :

Résilience
Saviez-vous que tous ce temps pendant lequel vous avez luté, vous étiez en fait en train de fortifier vos racines ?

Tout le monde connaît des moments difficiles dans la vie… Le principe de « résilience » (très en vogue aujourd’hui) est un terme qui explique comment il est possible de s’adapter face aux changements de tout son environnement. C’est particulièrement nécessaire lorsque l’on subit des chocs traumatiques et qu’il devient urgent de se reconstruire, de dépasser le cadre de cette expérience qui n’est là que pour nous rendre plus fort.

Les orientaux ont une parabole extraordinaire pour expliquer comment tous les incidents de la vie participent à nous faire grandir, à développer en nous cette résilience. La voici reproduite ci-dessous :

« Un jour, je me suis avoué vaincu… J’ai renoncé à mon travail, à mes relations, à ma vie. Je suis alors allé dans la forêt pour parler avec un ancien que l’on disait très sage.

– Pourrais-tu me donner une bonne raison de ne pas m’avouer vaincu ? Lui ai-je demandé.

– Regarde autour de toi, me répondit-il, vois-tu la fougère et le bambou ?

– Oui, répondis-je.

– Lorsque j’ai semé les graines de la fougère et du bambou, j’en ai bien pris soin. La fougère grandit rapidement. Son vert brillant recouvrait le sol. Mais rien ne sortit des graines de bambou. Cependant, je n’ai pas renoncé au bambou.

– La deuxième année, la fougère grandit et fut encore plus brillante et abondante, et de nouveau, rien ne poussa des graines de bambou. Mais je n’ai pas renoncé au bambou.

– La troisième année, toujours rien ne sortit des graines de bambou. Mais je n’ai pas renoncé au bambou.

– La quatrième année, de nouveau, rien ne sortit des graines de bambou. Mais je n’ai pas renoncé au bambou.

– Lors de la cinquième année, une petite pousse de bambou sortit de la terre. En comparaison avec la fougère, elle avait l’air très petite et insignifiante.

– La sixième année, le bambou grandit jusqu’à plus de 20 mètres de haut. Il avait passé cinq ans à fortifier ses racines pour le soutenir. Ces racines l’ont rendu plus fort et lui ont donné ce dont il avait besoin pour survivre.

– Savais-tu que tout ce temps que tu as passé à lutter, tu étais en fait en train de faire pousser des racines ? dit l’ancien, et il continua…

– Le bambou a une fonction différente de la fougère, cependant, les deux sont nécessaires et font de cette forêt un lieu magnifique.

– Ne regrette jamais un seul jour de ta vie. Les bons jours te rendent heureux. Les mauvais jours te donnent de l’expérience. Les deux sont essentiels à la vie, lui dit l’ancien, et il continua…

Le bonheur te rend doux. Les essais te rendent fort. Les peines te rendent humain. Les chutes te rendent humble. La réussite te rend brillant.

Si tu n’obtiens pas ce que tu désires, ne désespère pas… Qui sait, peut-être que tu es juste en train de fortifier tes racines. »

(Revenir au plan de cette page)   

2. Les cinq accords Toltèques :

Bien entendu, l’innocuité n’est pas inné et elle demande discipline et foi… Avec de l’intention, de la rigueur et une petite dose de volonté (le jeu en vaut la chandelle !) des résultats tangibles et rapides apparaîtront en seulement quelques mois grâce à la mise en pratique des fameux « accords Toltèques » développés par Miguel RUIZ.

Ils sont simples, faciles à mettre en œuvre et efficaces ! Beaucoup de vidéos exposent ces accords ou « règles de vie » comme celle-ci (version longue très bien explicitée 2 H 31 minutes) :

Ou celle-ci, plus courte et directe destinée (4 minutes 27 secondes) aux enfants (bande dessinée) comme aux adultes (pour les quatre premiers accords seulement) d’après un texte d’Olivier CLERC, un des grands spécialistes francophone qui a découvert et vulgarisé ces accords :

Synthèse de ces 5 accords :

 

1er accord : Que votre parole soit impeccable !

Premier accord (le plus essentiel !) qui signifie :

  • Parler avec intégrité, joie, d’une manière toujours positive car la parole est à double tranchant !
  • Appliquer dans vos échanges le « PENSE » pour rester Positif, Exact dans ses propos doivent être Nécessaires, Sages et Enrichissants dans l’échange,
  • Utiliser en synthèse la puissance de la parole uniquement au service de la vérité et de l’amour.

Pourquoi ?

Parce que toute parole (comme la pensée ou l’acte) nous est retournée suivant le principe divin de « cause et d’effet« .

Alors, n’oublions pas de « faire tourner 7 fois notre langue dans la bouche » avant de parler comme l’explique merveilleusement bien mais à sa manière notre poète Victor HUGO dans son poème intitulé « Le Mot » repris dans cette vidéo :

 

 2°accord : Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle !
  • Ne pas prendre pour soi les propos d’autrui car ce ne sont que des projections de leur propre réalité, de leurs propres croyances et pensées à un moment donné,
  • Se libérer de l’emprise de l’opinion de telle ou telle personne : leurs qualificatifs vous apprennent juste qui elles sont mais pas ce que vous êtes !
  • Ne pas, non plus, rejeter les idées (souvent différentes) d’autrui : ne pas s’enfermer et se replier sur soi, essayer de comprendre l’autre dans ses assertions, ses certitudes, son cheminement car une bonne dose de tolérance vaut mieux que de multiples affrontements,
  • Prendre du recul face aux énergies négatives déversées autour de soi ou sur soi : RIEN ne restera sur moi si je ne prends rien personnellement dans tout ce qui est dit car je ne me sens ni visé, ni affecté. Tout cela ne m’atteint plus. Ainsi, petit à petit je décharge mon corps astral de pensées et émotions lourdes pour les remplacer par beaucoup plus de légèreté, de pureté et de détachement (comme le précise un Sathya Saï Baba,  » Pratiquer le détachement dès maintenant, pratiquez-le peu à peu,
    car, tôt ou tard, un jour viendra où vous devrez renoncer à tout ce qui vous est cher.
    « ), génial !

3°accord : Ne faites pas de suppositions !

  • Ne pas échafauder au pire, conjecturer le malheur, prédire ou prêter des intentions négatives face à ce qui m’est dit mais voir les choses en grand, positivement et en « beau »,
  • Se renseigner soi même, faire son propre avis, questionner autrui sans hypothèses préconçues,
  • Rechercher la Vérité coûte que coûte motivé par une volonté de rétablir la communication et de clarifier,
  • Accepter qu’on ne pas tout savoir avec humilité et respect, que l’incertitude fera toujours partie de notre réalité : il suffit donc de l’embellir d’hypothèses aussi positives, belles et pleines d’amour les unes que les autres pour éviter que la peur et le manque de confiance en soi ne viennent nous perturber. Renforcer dans ce sens notre foi et nos croyances…
  • Rester bien ancré-e dans l’instant présent face à tout ce qui se dit afin de calmer son mental et éviter de charger négativement notre corps émotionnel (comme pour l’accord précédent).

4°accord : Faites toujours de votre mieux !

  • Rester dans l’instant présent en essayant, à chaque événement, chaque jour, de faire de son mieux,
  • Ne pas être trop exigeant et accepter que les jours se suivent sans toujours se ressembler : profiter des beaux moments pour réaliser plein de choses et accepter d’en faire un peu moins à d’autres moments !
  • La perfection n’est pas de ce monde : connaître et admettre que chacun a des limites (y compris soi-même bien entendu).

5°accord : Soyez sceptique, mais apprenez à écouter !

  • Apprendre à écouter autrui pour le comprendre,
  • Ne pas juger ce qui est dit par quelqu’un d’autre : se libérer de la crédulité, prendre du recul sans imposer sa vision des choses, ses interprétations de la vie,
  • Être sceptique vis à vis des autres (ne pas donner son pouvoir) ou vis à vis de soi-même (ne pas croire ce que notre mental veut nous faire croire) sans rester enfermer dans sa « bulle »,
  • Remettez-vous en question, la Vérité étant « multiple » : croyances, assertions, affirmations…
  • Connectez-vous à votre intuition intérieure, divine pour tous vos choix : je renforce ainsi ma confiance.

 

Pour aider à mettre en pratique les cinq accords Toltèques, développer des relations impeccables et dénouer des situations relationnelles difficiles,  Olivier CLERC a créé un jeu en lien direct avec cette sagesse. Amusez-vous bien !

Bon courage, avec tout notre amour.

(Revenir au plan de cette page)